La fourche DT Swiss XRC100 Twinshot

Dans la série : je veux alléger mon vélo ; je voudrais : la fourche !

Après moult recherches on the net, je me suis finalement décidé pour une DT Swiss XRC100 Twinshot (1250g !).

17791

Disposant de plus de réglages que le modèle en dessous XRC100 Single Shot, et un poil plus lourde (80g) que la haut de gamme XRC100 Race équipée d’un pivot carbone (très délicat à découper !) et d’un blocage au guidon, mais proposée à un prix largement inférieur, le choix s’est rapidement imposé.

Ayant auparavant une Fox F32 RLC 100, je prenais un gros risque… Celui de pleurer à chaque gravillon rencontré, me faisant tomber un plombage par trou (c’est plus pratique pour compter le nombre total de trous pris à la fin de la rando)… 🙁

Et ouais, je suis comme ça, moi ! Couillu ! Encore une fois, je partais du principe qu’avec mon poids de fillette ça devrait passer…

J’ai commencé par regarder en achat d’occasion. Après quelques semaines d’attente, un seul modèle disponible : 2009. Pas de bol, la fourche 2009 est :

– Plus lourde de 180g (je sais, ça parait ridicule mais on n’allège pas son vélo tous les jours !)
– Dotée d’une hydraulique bien moins aboutie que les modèles 2010 / 2011.

Argument massue : mon voisin Jérôme possède le modèle 2009 qu’il trouve… horriblement dur ! Pas assez sensible, pas assez confortable. Impossible de trouver les bons réglages…

Je me lance donc dans la recherche d’un modèle 2011 pas trop cher, que je finis par trouver.

Première difficulté : la découpe du pivot ! Direction mon Fredounet national et ses doigts de fée (la fée ayant pris un peu d’embonpoint… Aïe Fred, pas la tête !).

Deuxième difficulté : le rentrage de l’étoile ! Après quelques tentatives infructueuses, et quelques belles égratignures, direction mon Fredounet national et sa douceur d’ange (l’ange ne pouvant à mon avis plus voler depuis longtemps… Pitié Fred, pas le bide non plus !).

Effectivement, mieux vaut y aller tout en douceur pour cette étape car le risque de voir l’étoile se barrer en diagonale est… proche de 100%…

C’est pas le tout ça, mais va falloir essayer maintenant ! Les réglages sont assez simples, et je respecte quasiment les préconisations constructeurs (je sous gonfle un peu, histoire d’avoir un chouia de confort en plus).

Premier test comparatif avec la DT Swiss XRC100 de 2009 de Jérôme… Bonne nouvelle : ça semble fonctionner bien mieux ! Plus sensible sur les petites chocs, plus réactive sur les chocs moyens, utilisant une bonne partie du débattement sans jamais talonner. 🙂

Les randos suivantes confirment le ressenti initial : si je ne retrouve pas l’onctuosité de la Fox (le contraire aurait été étonnant…), le confort est tout à fait acceptable. Y compris sur les descentes bien cassantes du Périgord Noir !

D’un point de vue rigidité, pas de problème particulier malgré les fourreaux en 28.6mm (à comparer aux 32mm de la Fox).

Le vrai gain se situe sur la maniabilité : j’ai l’impression de diriger mon vélo beaucoup facilement qu’auparavant, surtout dans les changements rapides de directions (descentes cassantes, montées techniques). Quasiment 400g de gagné sur la fourche, ça aide…

Faut dire aussi que la nouvelle fourche est arrivée en même temps que les roues DT Swiss XRC1250 et les pneus légers Schwalbe Rocket Ron. La différence de poids sur le train avant est conséquente (entre 600 et 700g…) !

A un tel point que dans les montées raides, il faut vraiment venir poser ses fesses sur le bec de selle, baisser la tête sur le cintre et penser à positionner la fourche en mode « Climb » pour abaisser l’avant du vélo.

Car les 3 modes disponibles sur la fourche sont tous utiles :

– Le « Normal » permet de disposer de tout le débattement,
– Le « Climb » permet d’empêcher le retour de la fourche en position initiale (et donc de disposer d’une position plus basse),
– Le « Lock » permet de bloquer totalement la fourche en position initiale (parfait pour les sprints !).

Au final, mes craintes initiales ont été vites balayées : la perte de confort est largement acceptable et compensée par l’important gain de poids.

Si le choix du modèle (2010 ou 2011) est essentiel, je recommande fortement la fourche DT Swiss XRC100 Twinshot à tous les vététistes avides de légèreté et pratiquant le XC marathon.

J’aurais même tendance à dire que pour des pilotes légers, cette fourche pourrait dépasser le cadre prévu et s’utiliser sur de l’enduro léger… Mais comme la XRC100 est préconisée pour le « XC Race » et qu’il existe d’autres fourches répondant à cette utilisation dans la gamme DT Swiss (fourches XMC en 120 / 140mm, équipées de fourreaux de 32mm), j’aurais sûrement le droit à des remarques piquantes !

A cela, je répondrais simplement qu’il n’y a pas si longtemps, on s’engageait dans n’importe quelle descente avec une fourche suspendue de 40, 60 ou 80mm à élastomères, sans se poser tout un tas de question…

Sans vouloir jouer le vieux de la vieille, c’était pas mal un peu de polyvalence, non ? 😉 Le débat est lancé…

Les + : la légèreté hors paire, le confort largement acceptable, les réglages simples et efficaces, le look « carbone » sympa

Les – : le prix de la qualité, l’onctuosité forcément inférieure aux Fox F32

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *