La R’N’B 2015

10, nous étions 10 au départ de cette RNB 6 ème édition.

Suite à l’annulation du raid Normand pour cause de météo bien peu clémente, les 6 infortunés Gadoobikers sont venus se joindre aux 4 initialement prévus. C’est comme toujours dans une ambiance très décontractée que cette joyeuse équipe s’est retrouvée chez Seb.

Nous sentions dés les 1ers tours de roues, la fougue qui agitait frénétiquement les mollets de nos valeureux Gadoo, nos montures respectives n’attendait que le plaisir de retrouver quelques chemins boueux à souhait pour pouvoir s’exprimer pleinement.

Notre arrivée fût trés remarquée, car comme l’indique la photo ci-dessous, les club était celui le mieux représenté:

RNB

 

Après une inscription heureusement facilité par Benoit Mainguy, par le biais d’un formulaire unique, ainsi qu’une photo souvenir sous l’arche des Tigrous, les Gadoobikers ont enfin pu prendre le départ.

Les premiers KM se sont fait sans trop de difficultés, quelques petites cotes, mais rien d’insurmontable vu notre forme du moment (et puis nous n’avions fait que 10 km 🙂 ).

Un premier passage bien gras dans un dédale de couloirs posés au milieu de ronces et de buissons à fortement attaqué notre stock de fougue et d’énergie.  Comme l’a indiqué Benoit G : »c’est le genre de passage ou tu ne fait pas de distance, mais ou tu laisse du jus ». Et il avait bien raison notre Ben-oit (oui, en deux mot, car depuis peu converti à une nouvelle religion,un poussage de barbe plus loin)…

Le premier tronçon est assez roulant, arrive ensuite la partie en forêt et sa fameuse zone technique. Alors, la, il y a de tout, des bosses, des bosses, des trous, des arbres (oui, c’est le principe de la foret..) enfin bref, du technique bien gourmand en énergie.

Surtout que coté technique, il y a des niveaux très différents, entre le « JP Style » (bouge pas JP, la vidéo arrive) et Simon qui freine quand ça monte (sans doute pour ne pas arriver trop vite en haut), croyez moi, ça laisse de jolis souvenirs.

Le groupe s’est ensuite divisé en 2 groupes, le premier sur le 42 kms et le second sur le 60 kms. Il s’est ensuite divisé au 45 éme km avec l’endormissement progressif de Ti Pierre (Oui, Ti Pierre à une technique dite du « Jean Alési » dite du  « à fond, à fond »… ) Benoit G à donc décidé de le suivre pour ne pas le laisser seul rentrer sur Briollay (il serait peut etre encore en train de pédaler seul 🙂 ).

Nous finissâmes donc seuls, moi et Jérôme B sur un train d’enfer, à un rythme ayant finalement raison de mes dernières énergies. La faim me tenaillait et ma vitesse moyenne s’effondra d’un coup… Mais sous les bons conseils de J.B, nous avons continués à rouler à une allure correct, même si des fois, j’avais l’impression qu’il se transformait en sanglier (une motivation sans doute pour finir cette course).

Enfin l’arrivée (triomphante) sous l’arche avec à la clef une bonne bière.

Direction chez SEB pour retrouver le reste de la troupe, attablée dans l’attente de commencer à manger (non pour la picole, ils avaient déjà commencé les bougres…).

Merci les tigrous, à l’année prochaine.

Les photos:

Le départ…(Ti Pierre, une prière??)

IMG_3388

 

La côte de la chapelle: (ou, la célèbre montée du cardio)

DSCN6243

 

 

La zone technique de nuit (Nico, optimisant a fond le refroidissement du bonhomme)

GEDC2488 (1)

 

Le ravito samedi soir (On est pas fatigué!!!)

DSC_0636

 

le ravito 2 (Cubi, l’un de nous deux est de trop sur cette rando)

DSC03876

 

Video des déraillés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *